ACCUEIL | EXPLORATION | CARNETS DE BORD | DISCO CAT | Ça pourrait juste être routinier et pourtant…

Ça pourrait juste être routinier et pourtant…

Entrée de journal : 10 février 3305
Voyage de l’étape 3 à l’étape 4

Laissant le site delta du Conflux derrière moi, cette semaine nous avons bien avancé vers le centre de la galaxie.

La semaine dernière, je vous ai expliqué les astuces que j’utilisais pour permettre à mon chat et moi de ne pas être en microgravité constamment à cause des problèmes que cela causait. Cette semaine je me suis dit que j’allais vous rappeler comment fonctionne un module que j’utilise beaucoup récemment, et plus spécialement ses deux fonctions : le Frameshit Drive, permettant la supernavigation et les sauts hyperspatiaux.

Skaude NA-G b2-0
Skaude NA-G b2-0

Supernavigation

C’est ce que nous utilisons pour traverser rapidement un système. Je ne suis pas une ingénieure, donc je ne vais pas prétendre connaître les maths et la physique permettant la supernavigation, mais expliqué simplement : nous ne pouvons dépasser la vitesse de la lumière, en tout cas pas avec nos connaissances actuelles… alors on triche en tordant et déplaçant très vite l’espace autour du vaisseau. Si vite qu’il pourrait sembler que l’on se déplace plus vite que la lumière.

Donc, une partie du FSD tires/compresses l’espace devant le vaisseau, le tord autour de celui-ci pour le rabattre/décompresser derrière. De cette façon, même si le vaisseau ne se déplace pas nous pouvons atteindre des destinations éloignées en un rien de temps.

Déformer l'espace en une vague que l'on surfe - Skaude XJ-Y d1-13
Déformer l’espace en une vague que l’on surfe – Skaude XJ-Y d1-13

Les sauts

L’autre fonctionnalité du FSD ce sont les sauts hyperspatiaux.

La théorie c’est que les FSD savent cibler les corps stellaires massifs (étoiles ou trous noir). Ils percent alors notre espace en ouvrant un tunnel = via une autre dimension, appelée Witchspace – où il cherche le même corps céleste pour savoir où sortir de cette autre dimension.

Le vaisseau fonce ensuite dans ce tunnel en supernavigation pour en atteindre l’autre extrêmité très rapidement.

Etoile M à anneaux – Skaude AA-A h294
Etoile M à anneaux – Skaude AA-A h294

Vous pouvez avec cette méthode traverser plusieurs années-lumière en quelques secondes, ce qui même en supernavigation serait horriblement lent, même si vous pouvez atteindre jusquà une vitesse équivalente à 2001c, ce qui je le répète n’est pas atteint en dépassant la vitesse de la lumière, comme ce n’est pas le vaisseau qui bouge, mais l’espace qui est déplacé autour de lui.

Récemment, on a découvert que la portée de ces sauts pouvait être grandement améliorée en superchargeant le FSD, via la récupération de particules chargées éjectées dans les cones des naines blanches et des étoiles à neutrons, en ajoutant des mélanges de minéraux dans le carburant ou en inginiérant le FSD lui même. On a même commencé à jouer avec les technologies gardiennes pour encore pousser nos portées de saut.

Une naine blanche à anneaux dans e système surnommé Collection des merveilles – Skaude AA-A h294
Une naine blanche à anneaux dans e système surnommé Collection des merveilles – Skaude AA-A h294

On est passé d’à peine plus de 40al à quasiment le double. Mon vaisseau actuel, un Krait mkII, atteint 53.94al par saut ce qui est bien plus que ce qui est faisable avec le vaisseau que vous pouvez acheter, sorti d’usine… ce qui est plutôt bluffant, non ?

Pourquoi penser à ça maintenant ?

Hé bien, d’abord, certainement parce que je fais depuis le début de cette expédition des tas et des tas de sauts et une sacrée dose de voyage en supernavigation !

Aussi, c’est également à cause du fait que bien que ce soit répétitif, chaque voyage à travers une autre dimension dans un tunnel hyperspatial est bizarre, malaisant, effrayant. Des lumières étranges et des formes indistinctes sont tout autour de vous et soudainement, hop, vous êtes de retour en espace normal, juste devant une étoile à neutrons

Et bien que cela aurait pu être routinier… des fois ça ne l’est pas.

Vue depuis mon cockpit – Clooku WO-Z e3682
Vue depuis mon cockpit – Clooku WO-Z e3682

Et finalement l’arrivée à l’étape 4

Au final je suis arrivée sans encombres au spot fixé comme étape 4. La vue d’ici est plutôt chouette ! La nébuleuse proche se nomme Llyn Tegid signifiant “Lac Bala” en gallois, un lac qui devait se trouver sur Sol avant la 3ème guerre mondiale, mais qui ne doit plus y être vu la quantité de retombées nucléaires à l’époque. Ça reste joli quand même.

Vue sur la  nébuleuse proche, depuis la surface d'une des planètes du système Clooku EW-Y c3-197, où la quatrième étape se trouve.
Vue sur la nébuleuse proche de Llyn Tegid, depuis la surface d’une des planètes du système Clooku EW-Y c3-197, où la quatrième étape se trouve.

Vu sur la route

Admirons ensemble quelques une des vues magnifiques dont j’ai profité cette semaine.

La nébuleuse du filet de pêche rouillé, vue depuis Skaude ZA-V d3-53
La nébuleuse du filet de pêche rouillé, vue depuis Skaude ZA-V d3-53
La routine, une étoile à neutrons vue de très près  – Skaude AL-X e1-28
La routine, une étoile à neutrons vue de très près – Skaude AL-X e1-28
Vue sur la nébuleuse de la pointe de lance - Eodgorph VG-X b30-21
Vue sur la nébuleuse de la pointe de lance – Eodgorph VG-X b30-21
Collecte de matériaux en surface avec le VRS, près de fumerolles, sur une des planètes du système  Eodgorph AR-K c22-93
Collecte de matériaux en surface avec le VRS, près de fumerolles, sur une des planètes du système Eodgorph AR-K c22-93
Arrivée devant l'étoile à neutrons du système Clooku WO-Z e3682 qui est au centre d'une nébuleuse juste à côté de l'étape 4 de l'expédition
Arrivée devant l’étoile à neutrons du système Clooku WO-Z e3682 qui est au centre d’une nébuleuse juste à côté de l’étape 4 de l’expédition
Contente d'avoir amené ceci - Clooku EW-Y c3-197
Contente d’avoir amené ceci – Clooku EW-Y c3-197
Woooohoooooo – Clooku EW-Y c3-197
Woooohoooooo – Clooku EW-Y c3-197

Prochaine étape

La prochaine étape (la 5ème) est le système Boewnst KS-S c20-959. Je n’ai pas prévu de partir de suite, comme je veux profiter de la vue depuis l’étape 4 et aussi me reposer, mais il semble – encore une fois – que ce soit un tronçon avec plein de lieux cools à visiter sur la route !

Disco Cat

Après une enfance douloureuse et la perte de ses parents, Catherine Dussey avait besoin d'une nouvelle vie. Laissant son passé derrière elle, elle se consacre désormais au transport de marchandises vers les nouveaux systèmes colonisés pour aider à leur développement, ainsi qu'à l'exploration, en tant que Commandante Disco Cat.

Voir aussi !

une_wp8

Dernier jour en espace civilisé

Entrée de journal : 17 Mars 3305En route vers l’étape 8 L’espace. L’ultime frontière, comme …

Laisser un commentaire