ACCUEIL | HISTOIRE

HISTOIRE

Regroupe tous les éléments d’histoire de LGC, Origine des cartographes, missions, etc …

Le paradoxe thargoïde

Les Pléiades | Maia | 15 août 3304

Le paradoxe thargoïde

Depuis les premiers signes suspectés, en début d’année 3301, d’un regain de présence Thargoïde dans la sphère d’influence territoriale humaine, de multiples actions et expérimentations ont été engagées dans le but de circonscrire une menace émergeant à nouveau de son occulte histoire multi-millénaire.

Mais qui sont-ils, d’où viennent-ils et quelles sont leurs intentions ?

C’est à ce stade que surgit le paradoxe thargoïde, celui d’une présence diffuse et presque trop silencieuse dont on ne sait toujours rien des motivations profondes.

At barnacles


Les Thargoïdes font partie des espèces insectoïdes intelligentes et technologiquement très avancées qui existent depuis des millions d’années. Ils sont, à ce jour, la seule espèce de type « sapiens » vivante connue dans la galaxie de la Voie Lactée autre que l’humanité. Les Thargoïdes sont très territoriaux et semblent repousser toutes les ouvertures diplomatiques avec une hostilité totale, mais ils sont également connus pour être extrêmement lents à s’adapter à tout changement éventuel.

Il y a environ 1 à 2 millions d’années, les Thargoïdes ont déclenché une guerre dans nos territoires actuels avec une autre espèce intelligente appelée les Gardiens. Bien que les Gardiens, aujourd’hui disparus, aient fini par l’emporter, les Thargoïdes auraient finalement choisi de battre en retraite parce qu’ils n’étaient pas préparés à une campagne militaire prolongée contre une civilisation rivale.

Bien plus tard, les Thargoïdes et l’humanité ont été impliqués dans deux conflits majeurs. Le premier a eu lieu entre 3125 et 3151, nos livres d’Histoire entérinant pour la postérité une victoire humaine avec le déploiement réussi de la bio-arme mycoïde par l’Intergalactic Naval Reserve Arm (INRA), une organisation paramilitaire aussi secrète que clandestine vraisemblablement fondée par les cabinets noirs de la Fédération et de l’Empire.

Le deuxième conflit, en cours celui-là, a commencé par des escarmouches en 3303 et a rapidement pris de l’ampleur sans qu’aucune résolution effective ne soit en vue à ce jour, affectant des dizaines de systèmes à travers la nébuleuse des Pléiades, en flammes, et les systèmes centraux, déboussolés, pour un coût en vies humaines et un impact économique au delà de toutes les prévisions, mêmes les plus sombres.

Avancée Thargoïde le 10 mai 3304
Avancée Thargoïde le 10 mai 3304 : les mondes centraux sous la menace

De fait, la stupeur et l’incrédulité sont toujours la norme car même si les lignes de front ont bougé, évitant au cœur même de l’humanité une débâcle sans précédent, car même si l’initiative AEGIS a recueilli de vrais succès d’estime avérés sur le plan technologique et militaire, car même si Ram Tah a fait bouillir ses neurones pour tirer pleinement parti de l’expérience des Gardiens contre la menace Thargoïde, nous sommes encore à des années-lumières de discerner le moindre fil conducteur face à une espèce intelligente, technologiquement supérieure, capable de nous rayer d’un simple trait de plume, présente depuis des millions d’années bien avant l’éclosion de l’humanité et dont on ignore encore presque tout.

Le paradoxe Thargoïde reste une énigme abyssale et une guerre triste.

Mais qui sont-ils, d’où viennent-ils et quelles sont leurs intentions doivent impérativement trouver une réponse globale à des questions lancinantes, qui si elles ne sont pas résolues autrement que par un conflit sans fin et une mémoire collective défaillante, nous conduiront probablement vers une extinction de masse et un effondrement civilisationnel.

Données sensibles XIII – La naissance de la Guilde des Cartographes – Evénements Centraux #CodeA1

Bonjour Cartographes,
Certaines pages de données sensibles et confidentielles détenues par mes soins viennent de m’être leakée par un hacker se faisant appeler Triton Ω , ce 29 Janvier 3303.

Selon certains de mes contacts, il sévirait actuellement dans le secteur 32 Mu, sans doute une crapule d’un énième groupuscule aliéné, qui ne souhaite rien cacher à la venue des Thargoïds.

Je vous invite avec la plus grande précaution à sécuriser tout ce qui vous relie à l’intranet de la Guilde, Toshiro et notre Archigraphe, ainsi que de mettre à jour tous vos firewalls.
Plutôt que vous appreniez ces informations par vous-même via divers organes de presses douteux, je vous livre ici le contenu de ces rapports.

Puissez-vous en faire bon usage Cartographes et enrichir vos connaissances sur notre histoire passée, et à venir.

– Données sensibles XIII – La naissance de la Guilde des Cartographes – Evénements Centraux A1 –

. 12 Octobre 3301 : Création de La Guilde des Cartographes par son Archigraphe Heath Huston.

. 13 Octobre 3301 : Le Mentor LotoMat est le premier cartographe actif a rejoindre la guilde – Cameraman officiel de LGC. Il a à ce jour quitté ses fonctions de Mentor.

. 15 Octobre 3301 : Le Mentor Znarflord est le second cartographe actif à rejoindre la guilde. Il deviendra par la suite l’un des 2 Diplomate de l’Ambassade de LGC.

. 14 Novembre 3301 : Le Mentor Hickszy est le troisième cartographe actif à rejoindre la guilde. Il deviendra par la suite Chronographe de LGC, en charge de maintenir la présente chronologie et de sauvegarder l’histoire de la guilde.

. 15 Novembre 3301 : Le Mentor Darizaag est le quatrième cartographe actif à rejoindre la Guilde. Il deviendra par la suite l’Ingénieur de LGC.

. Fin Novembre 3301, LGC commence ses recherches sur son port d’attache, où l’ensemble des cartographes pourraient y poser leurs valises en revenant de leurs voyages et explorations lointaines. Après avoir exploré et prospecté dans toute la bulle humaine, le Mentor Hickszy ramena les données de 3 systèmes rares & prometteurs sous Hautes Technologies : Sigma Geminorum , Hip 75446 & 32 Mu Serpentis. Après délibération avec l’Archigraphe , le Mentor Hickszy & le Mentor Znarflord, c’est 32 Mu Serpentis qui attira leur attention. La demande administrative de résidence permanente fût donc envoyée à la haute autorité locale. Une longue attente pouvait donc commencer.

. 1 Decembre 3301 : Le Mentor Haltalopeck est le cinquième cartographe actif à rejoindre la Guilde. Il sera par la suite en charge de la gestion de la branche Velorum de LGC.

. 8 Decembre 3301 : Le Mentor Pingouin entre dans la Guilde. Il finira par redevenir cartographe, préférant rester en dehors des affaires internes de LGC.

. 14 Decembre 3301 : Le Mentor Konran entre dans la Guilde. Il sera par la suite en charge de L’ISTAC ( Influences, Stratégie, Tactiques & Consignes ) et deviendra ensuite l’ORACLE ( Observatoire et Rapports des Armées – Consignes aux Leaders des Escadrilles ) de notre système Mère 32 Mu Serpentis.

. 15 Decembre 3301 : Le Mentor Dalatrace entre dans la Guilde. Il deviendra par la suite l’un des 2 Diplomate de l’Ambassade de LGC.

. 17 Mars 3302 : La première mission organisée en groupe de LGC voit le jour : Le Projet Oghma. ( Le détail des missions -confidentiel cartographes- se trouve sur notre site intranet de LGC )

. 30 Mars 3302 : Seconde mission en groupe de Guilde : Mission de Sauvetage 1.

. 2 Avril 3302 : Troisième mission en groupe de Guilde : ENIGMA.

. 7 mai 3302 : La Confédération, notre Alliance humaniste avec nos alliés de Green Planet voit le jour après de longues semaines de brainstorming. Ensemble, nous sommes plus forts pour nos projets en commun et plus simplement, pour l’Humanité tout entière.

. 1 Juin 3302 : La Guilde des Cartographes est enfin implantée en tant que faction locale, après 7 longs mois d’attente. Les cartographes ont maintenant pour objectif de renverser la dictature en place des Dragons of Serpentis et instaurer leur gouvernement pacifique & indépendant à 32 Mu Serpentis.

. 15 Juillet 3302 : Quatrième mission en groupe de Guilde : Mission de Sauvetage 2.

. Juillet / Août 3302 : L’Archigraphe lance plusieurs missions en solitaire pour ses cartographes. Allant de la minutieuse mission topographique aux discrètes missions d’espionnage.

. Septembre 3302 : LGC, avec l’aide de ses nombreux alliés ( Green Planet, La L.O.S.P, les Galaxy’s Forgotten Sons ainsi que des pilotes indépendants ) vient à bout d’une longue guerre éprouvante contre les Dragons of Serpentis et prends le contrôle de 32 Mu Serpentis ! Le blason de notre faction la Guilde des Cartographes illumine la constellation Serpentis et siège fièrement à l’entrée du statioport d’Herodotus Dock.

. Septembre 3302 : Un nouveau statut au sein de la guilde est mit en place : L’Aspirant Cartographe. Afin de devenir un membre de la Guilde et de figurer parmi l’élite des explorateurs, une mise à l’épreuve a été mise en place, afin d’éprouver les connaissances, l’orientation et la volonté de l’Aspirant à devenir un cartographe. L’Archigraphe en personne énoncera l’épreuve à l’Aspirant.

. 4 Novembre 3302 : Départ de l’Expédition Dionysos. \\\ MISSION TOP SECRET /// En cours de rédaction – Lire les nombreux articles des Cartographes affectés sur l’expédition sur le 32 Mu StarNews à ce sujet. ///

Novembre 3302 : Dissolution de la Confédération. L’Archigraphe Heath Huston et le Doc’ Sloanne Yalniz, leader de Green Planet, ne sont plus sur la même longueur d’onde concernant nos alliés et partenariats potentiels.
Les divergences d’opinions de certains Mentors de LGC et certains pilotes de L’essaim Abolition ne fait qu’accentuer la crise entre les deux factions. La tension est extrême. Serpentar est en alerte.
Il est malheureusement évident que la Guilde ne peut continuer une alliance fébrile avec Green Planet, qui souhaite se lier d’amitié avec des factions tournées vers la dictature.
Afin d’éviter un dérapage de part et d’autre et un premier sang, les 2 leaders respectifs ratifièrent la charte de la Confédération afin que nos routes puissent se séparer fin 3302, sur une réputation neutre et un accord de non-agression des deux côtés.

Année 3303 : – \\\ Données importantes en cours d’études et de rédaction – Ruines Antiques – Interceptions Thargoïds – Signes de vie Aliens. En cours de rédaction. /// Dépêché sur place, le cartographe Kadima Kalgar étudie jours et nuits ces nouveaux mystères – Elément clef, savoir important – Ses rapports sont très demandés.

Nouvelle rubrique et nouvelle journaliste-stagiaire !

La rédaction est heureuse de vous présenter une nouvelle rubrique au sein du Starnews, la rubrique HISTOIRE ! Avec, en premier lieu, une catégorie regroupant les Origines des membres de La Guilde des Cartographes.

Jusqu’alors, ces origines était archivées au sein de Pythéas, la base de données privée de LGC. Cette manne d’informations et d’anecdotes croustillantes auraient pu rester secrètes, mais c’était compter sans la pugnacité de notre Rédac’ chef, Alane Dessalé, qui a convaincu l’Archigraphe de la Guilde de rendre ces archives publiques.

Le savoir doit rester universel à tous les niveaux ! C’est avec joie que je relirais les origines de ces commandants qui n’ont de limite que leur courage. Je félicite Valérie Béthanie ainsi qu’Alane pour l’ouverture de cette nouvelle rubrique.
Archigraphe Heath Huston

ValérieCar pour réaliser cet énorme travail de recherche, de compilation et de publication, une nouvelle collaboratrice a rejoint l’équipe du Starnews : Valérie Bethanie a été choisie grâce à sa formation d’archiviste-historienne et nul doute qu’elle a parmi nous un brillant avenir si cette rubrique historique remporte le succès escompté auprès de notre public !

Le petit peuple de l’ombre d’Herodotus (1) – Le Technoboulon Zuldur Okop

Venez donc jeter un coup d’oeil à ces quelques lignes, commanders et autres malandrins des étoiles. J’ai une histoire peu ordinaire à vous compter…

Point de baliverne ici mes seigneurs, votre hôte n’est qu’un simple ménestrel prolixe…

Mes compagnons de guilde étant parti en lointaine exploration à l’heure où j’écris ces lignes, pour je ne sais quel but mystérieux, cela me laisse pas mal de temps pour mes activités souterraines, et surtout pour vous présenter mes amis hétéroclites d’Herodotus.

Vous ne connaissez pas Herodotus Dock du système 32 Mu Serpentis ma bonne Dame ou mon bon Monsieur ?

Et bien je suis sûr qu’après avoir lu mes billets, cette station sera votre prochaine destination, pour un court café, ou une longue macération…

 

Le Technoboulon Zuldur Okop, réparateur en chef du dock 13

 

Technoboulon

Lui, c’est mon pote des tréfonds, enfin je crois, et il s’appelle Zuldur Okop.

Il en maîtrise en rayon en réparation, ça c’est certain. Ca fait longtemps qu’il bosse aux docks d’Herodotus, car je n’y avais pas encore posé mon cul qu’il y était déjà.

Avant, ses patrons, c’étaient les Dragons de Serpentis, cette bande de crapules dirigée par un dictateur cancrelat. Et les cancrelats, ça pond des oeufs vous savez.

Zuldur, à l’époque des Dragons, il ressemblait à un humain normalement constitué. Comme vous, mais en un peu moins laid bien sûr. (Et en beaucoup moins laid si vous êtes chauve)

Il m’a souvent répété qu’il avait étudié la mécanique dans une des universités bon marché de l’entrepreneur chinois complètement mégalo… Li Yong-Rui c’est son p’tit nom de milliardaire. Oui vous savez ce gars là qui met du fond de teint orange à chaque apparition sur le Galnet.

Par contre pour l’histoire de notre mécano, il a eu quelques soucis d’argent de son côté qu’il m’a raconté. Une histoire de trucage d’holo-cartes qui a mal tourné. Je suppose que c’est pour ça qu’il s’est barré bien loin dans le secteur Serpentis afin de se refaire une identité moins dégueulasse.

Bref, Zuldur, ben sa légende, écoutez moi bien, elle raconte qu’il a réussi à réparer et à faire redémarrer un ASP revenu d’exploration avec seulement 3% de coque. Le générateur était pas loin d’exploser en plein dans la station. Ca aurait fait un peu tâche voyez-vous.

Il parait que le CMDR du vaisseau, dans le temps, était un poivrot qui s’endormit à la barre, en direction d’un trou noir situé à proximité d’un astre plutôt bouillant.

Je ne vous fais pas un dessin cher lecteur. Un champion du monde, ce qui ne l’a sans doute pas empêché de repartir la bouteille à la barre…

Hangar

 

Le truc c’est que Zuldur, il bossait pour les Dragons, et comme il faisait du bon boulot, ils ont estimé qu’il pourrait doubler sa productivité si il subissait “quelques” améliorations physiques.

Alors Zuldur, il fût torturé pendant plus d’une semaine dans les tréfonds d’Herodotus. Ils l’ont maintenu conscient à coup de narcotiques surpuissants afin qu’il ne tombe pas dans le coma.

J’en sais pas vraiment plus à ce sujet. Le résultat est triste à voir, je n’ai jamais osé plus le questionner. Ses loupiottes qui lui servent d’yeux baissent en intensité lorsque son passé est évoqué.

Les registres de la police locale indiquent aussi que 5 ans auparavant, les Dragons déportèrent aussi sa femme et son fils sur la première lune malfamée du coin, afin de lui passer l’envie de rentrer dans ses appartements en fin de journée.

Les Dragons lui donnèrent alors un nouveau surnom à la con : le Technoboulon, capable d’opérer sur 2 vaisseaux sur 2 docks à la fois. Il n’eut pas d’autre choix que de s’exécuter sous les menaces.

La suite, on la connaît : En septembre 3302, l’autorité des Dragons, elle a sauté après une guerre intense. Car figurez vous, que c’est votre hôte, conteur d’histoire à ses heures perdues, qui répara et renifla l’intérêt de 32 Mu Serpentis, et que bien évidemment, l’Archigraphe, sous conseils avisés, il y voulu poser ses valises, ainsi que toutes celles de la troupe des cartographes. C’est ainsi qu’une nouvelle ère commença.

Après restructuration du personnel, Zuldur garda son titre de Technoboulon, mais n’opère maintenant uniquement sur le dock 13.

Je l’aime bien ce mécano. Je ne sais pas trop comment il garde cette force et cette volonté de vivre. Sans doute grâce à sa famille qu’il retrouva depuis notre arrivée.

Il grince légèrement de la jambe droite lorsqu’il marche, respire fort, et parle peu, toujours de façon robotique à cause de son modulateur de voix.

Il aime les chips au goût viande synthétique en solution injectable et collectionne les verres de bière à tirage unique du célèbre Maitre Brasseur Phalent.

De temps en temps je lui paye un coup au bar miteux du coin. On regarde les badauds et les coursiers s’activer, et on rigole des ingénieurs soient disant célèbres de la bulle, qui ne lui arrive pas à la cheville.

Des fois je me dis qu’il ferait un bon agent du XIII. Il en voit passer de la racaille.

Mais ceci est une autre histoire. Je tire ici la révérence de ce billet mes amis lecteurs. Il est temps pour moi d’aller m’hydrater la gorge et jouer aux holo-cartes dans un casino clandestin bien planqué.