ACCUEIL | EXPLORATION | CARNETS DE BORD | IAN BARISTAN | Chapitre 2 -Chimère

Chapitre 2 -Chimère

Ah ! si l’on ôtait leurs chimères aux hommes, quels plaisirs leur resteraient ? 
Jugement de Pluton, Terre, 1818 – Fontenelle

Region de  Phae Fléau,   05 février 3303.

Tout ne devenait que routine. L’anaconda sortait de l’hyperespace,  Ian se mettait en position de récupération de carburant pendant que Keats,  son IA,  s’occupait de scanner le nouveau système,  et puis on repartait vers la prochaine étoile …

Les analyses ne donnaient jusqu’ici que des résultats décevants, les quelques planètes aquatiques découvertes ne correspondant pas aux critères calculés par Ian.

Et ils étaient nombreux : gravité,  profondeur de l’ ocean,  présence d’une lune …  mais surtout,   la composition métallique du noyau était primordiale.

Étrange paradoxe que de devoir chercher des minerais sur une planète à la surface recouverte de plusieurs centaines de mètres d’eau. Mais cette couche liquide était nécessaire puisque ce que Ian venait chercher devait avoir été protégé depuis des millions d’années des rayons solaires.

Telle une vieille  corne de brume,  qui permettait de signaler un danger  aux marins de la Terre,  le signal de scan du système  se propagea dans le cockpit.

La voix de Keats résona quelques secondes plus tard:

“Commandant,  il semblerait qu’une planète corresponde à ce que vous cherchez.. Je propose de la baptiser Chimère.. ”

Ian sourcilla légèrement,  mais préféra passer sur le ton ironique de Keats. Après tout,  une Ia avec une certaine personnalité permettait de simuler une présence humaine et donc de ne pas devenir fou lors des voyages de plusieurs mois…  Tout le monde n’a pas les moyens d’embaucher des stagiaires et réparateurs en tout genre…

“Affiche-moi les données..  et ok pour Chimère.. On doit être les premiers à venir ici,  tu feras enregistrer la planète auprès des Services Cartographiques à ton nom”.

“Merci,  commandant ”

” Tu ne me remercierais pas si tu savais ce que je m’apprête à faire de toi” pensa Ian.

L’anaconda glissa lentement sur tribord et s’élança vers l’aquatique,  délaissant dedaigneusement les 3 planètes sur leurs orbites plus proches de l’étoile principale.

Arrivé à 40 sl de Chimère,  Ian profita de la gravité de sa lune pour ralentir et prendre la trajectoire d’entrée dans l’atmosphère.

“Commandant,  annonça Keats,  nos capteurs indiquent que l’atmosphère est très dense,  presque 2 fois les valeurs standards au niveau des océans . De plus je vous rappelle que la gravité de la planète y est de 1.68G”

Ian failli lui dire de serrer son harnais au moment où les premières secousses se firent sentir. Il dévia l’énergie vers les boucliers avant afin de préserver la coque de la chaleur grandissante,     gardant le minimum requis pour les systèmes de propulsion. Il réduisit au maximum l’axe de descente au risque de se voir ricocher sur les premières couches de l’atmosphère.

Quelques minutes plus tard,  la phase de rentrée était terminée.  L’anaconda ne filait plus qu’à quelques centaines de kilomètres par heures,  stable  à 2 kilomètres au-dessus de l’unique océan. Sous ses yeux défilaient un peu partout des plaques de glace gigantesques qui ne laissaient apparaître qu’en de rares endroits la surface de l’eau.

La gravité et la pression atmosphérique demandaient un effort constant aux propulseurs verticaux,  les réserves de carburant se réduisaient à vue d’oeil. Ian décida de plonger en rase-motte à quelques mètres de la surface,  ce qui permit aux propulseurs qui le maintenaient en altitude de “s’appuyer”  sur celle-ci et de doubler leur efficacité.

Plus tard, alors que l’Anaconda longeait une falaise de glace de quelques centaines de mètres de hauteur,  le signal des scanners de profondeur retentit. Ils venaient de trouver ce que Ian venait chercher.

L’anaconda stoppa sa route et se stabilisa à quelques mètres de la surface.

“Keats,  nous devons parler” annonça Ian.

Ian Baristan

Le passé de Ian n'est pas à mettre entre toutes les mains, et il ne le souhaite d'ailleurs pas. Prenant conscience qu'il devait se racheter, il s'est tourné depuis quelques années vers l'art et la créativité, fondant sa propre société et devenant mécène. Après un contrat passé avec l'Archigraphe, il rejoint la Ligue des Cartographes et se consacre à l'exploration et plus particulièrement aux environs de Jaques Station.

Voir aussi !

reacteurjaquesBLUE

Le secret de Jaques…

3 mois!… 3 mois que Baristan n’était plus Baristan. 3 mois à se dissimuler,  à …

2 commentaires

  1. C’est passionnant ! J’ai hâte de connaître la suite de vos aventures commandeur !

Laisser un commentaire