constellation_une_chapitre_2_lgc_la-mer-aux-1000-neutrons
ACCUEIL | EXPLORATION | CARNETS DE BORD | HEATH HUSTON | CONSTELLATION | CONSTELLATION – Chapitre II – La mer aux 1 000 neutrons

CONSTELLATION – Chapitre II – La mer aux 1 000 neutrons

Journal de bord de l’Arcadia II — Jour 12 —

C’est le douzième jour depuis notre départ de Jaques Station en direction de Sagittarius A. On pourrait penser que mon empressement pour ces visions nous ait portés déjà bien loin de cette goutte de vie isolée du vieux continent, sauf que Toshiro m’a fait son satané discours encore une fois !

Depuis qu’il s’est transféré dans un corps cybernétique, il a pris une certaine indépendance et arbore un air supérieur, ou est-ce son visage qui n’exprime aucune émotion ? Non pas que cela me perturbe outre mesure, mais nous devons avancer maintenant sur deux fronts.

S’il y a une chose que j’ai apprise depuis que je connais Toshiro Kibō, c’est de faire confiance à son sixième sens, du moins à ses algorithmes avancés.

Après un échange des plus technique, j’ai accepté sa requête. Mais voilà douze jours que l’on se traîne pour des statistiques, plus précisément, pour un panel de mille systèmes d’étoiles à neutrons. Il m’affirme que ces données sont cruciales, mais pour quoi ? La neutronique m’a-t-il répondu !

J’ai abandonné lorsqu’il envisageait que notre univers finirait par s’écraser sur lui même pour donner naissance au plus grand trou noir jamais imaginé, il lui a aussi donné le nom de « Démiurge ». C’est à ce moment que j’ai été me servir un verre de Sabri (Vodka distillée par le commandant Leonidovitch d’une fécule qu’Éva a trouvé sur un monde lors de l’expédition Dionysos). Il est peine perdue d’essayer de comprendre mon ami, il faut juste lui faire confiance aveuglément, ce que j’ai appris à faire, mais l’alcool m’aide à l’accepter.

Heath_Gazeuse1

Notre voyage, rythmé par l’alternance des distorsions et des pulsions lumineuses des étoiles à neutrons, se résume à huit sauts surchargés pour rejoindre Colonia. Mais en réalité, à plus de quatre cents en mode économique.

L’avantage de naviguer dans les abysses galactiques, à plus de deux mille années-lumière sous le plan, c’est d’y trouver une certaine sérénité, mais surtout, des bizarreries cosmologiques.

Les plus marquantes à l’heure actuelle, reviennent à la découverte d’un trou noir niché dans l’énorme cône gravitationnel d’une « neutron », ou à l’incroyable proximité de deux d’entre elles. L’équipage les a surnommés, les danseuses Gemini. Sans oublié cette planète à 0,78 sl d’une étoile qui ressemblait à un œuf tellement la gravité la comprimait. Vue son état extérieure, elle devrait exploser dans peu de temps.

Journal de bord de l’Arcadia II — Jour 16 —

Aujourd’hui nous avons stoppé un moment aux alentours d’une gazeuse pour réparer et faire un diagnostic de maintenance. Le système était d’une richesse sans précédent, ce qui accéléra les choses.

Jann organisa en milieu de matinée, pour le personnel de sécurité, une sortie en chasseur. J’en ai fait autant, mais en combinaison afin de continuer les tests de l’Icarus X hors atmosphère dans le deuxième anneau.

Heath_sortie_anneaux1bis

Quand l’ordinateur m’informa que tous les voyants étaient au vert à 17:15, il ajouta que le système suivant présentait un potentiel biologique très au-dessus des moyennes. Il faut dire que depuis le début, à part trois mondes aquatiques à la chimie bien lointaine de l’émergence d’une vie intelligente, ce fut plutôt calme.

L’enthousiasme se transforma en une joie immense lorsque la sonde valida les données de l’ordinateur. Le système abritait un nombre incroyable de vies, d’autant plus que l’étoile principale était bien entendu à neutrons. Après analyses détaillées de l’ensemble des astres, on comptabilisa, un monde tellurique, un monde aquatique et deux mondes d’ammoniac.

La route continua jusqu’à la découverte d’un système binaire où une planète à 17sl seulement offrait un spectacle fantastique . Les radiations émises ne nous permit pas de rester bien longtemps, juste de quoi à récupérer quelques échantillons à bord des SRV.

17sl

À partir de demain le chemin se fera plus espacé, nous venons d’atteindre l’extrémité de cette dense mer de hors séquences et nous poursuivrons encore la descente jusqu’aux -3000 al.

Heath Huston

Leader de La Guilde des Cartographe, il devient actionnaire à 49% de 32 MU Starnews pour aider Alane Dessalé à diffuser l'information à tout le système.

4 commentaires

  1. Je constate, cher Archigraphe, que cette Mer de neutrons semble être à l’origine d’une créativité certaine et de grande qualité ! Au delà des textes, c’est également un vrai régal pour les yeux.

    • L’étendue de la galaxie est un régal pour les yeux, et je suis surpris de voir qu’à -3000al du plan, la configuration des systèmes est étonnante. J’ai découvert un système contenant 3 types O et 3 B, c’est tout simplement magique. Il est donc normal que j’en fasse autant dans mes modestes récits.

  2. J’ai frémi en voyant l’Arcadia en rase-motte, les moteurs à plein régime… ! Volez prudemment, Archigraphe, et revenez-nous entier.
    De notre côté, les opérations du Serpentar vont permettre la reprise du projet T. Nos partenaires industriels de LHS 3067 ont réglé leurs affaires avec les anarchistes de LHS Family. Nos nouvelles recrues sont prometteuses.
    Mentor Konran, terminé.

Laisser un commentaire