ACCUEIL | EXPLORATION | CARNETS DE BORD | DISCO CAT | De l’art de garder contact.
carnetbord_cat0

De l’art de garder contact.

“J’adore l’odeur de l’univers au petit matin.” Neill deGrasse-Tyson

Entrée du 29 juin 3303

À peine sortie du lit, son chat toujours endormi et roulé en boule au bout du lit, Cat se dirigea vers la douche, un des immenses avantages d’être enfin soumise à nouveau à une force gravitationnelle, sur Hipparque.

Il était tôt, 6 heures du matin heure locale, et l’eau chaude allait bien aider au réveil. C’était un petit plaisir qu’elle s’octroyait une fois par semaine maximum, les ressources étant encore un peu rares – et chères – dans cette nouvelle bulle, la concurrence des fournisseurs d’eau étant pour l’instant inexistante, même si la denrée était abondante : de multiples planètes des systèmes voisins avait des anneaux plein à craquer de glace.

Elle était perdue dans ses pensées, se disant que l’université et le système avaient désormais tous deux un nom – les cartes galactiques ayant été enfin actualisées – tandis que la lune où elle se trouvait n’en avait, elle, toujours pas d’autres que la triste dénomination “Pythéas A 3 A”.

Hmm, j’en toucherai un mot aux gouverneurs, ils doivent avoir de splendides idées.

Soudain, une petite alarme sonna, et l’eau devint soudainement glacée. Le quota journalier d’eau chaude concernait tout le monde ici, même les diplomates, et elle n’avait pas fait attention au temps écoulé.

“Oh flûte flûte flûte ! Pas déjà !”

Elle se rinça alors rapidement en grelottant, s’agitant vainement pour repousser le froid, avant de sortir et d’attraper une serviette.

Une fois séchée, elle enfila sa tenue quotidienne depuis qu’elle était ici : une tenue Remlok spéciale, aussi efficace que la tenue spatiale à laquelle elle était habituée, mais ici très fine au prix d’une autonomie en oxygène réduite. Elle était couleur peau et avait également un excellent régulateur de température, ce qui permettait d’enfiler des vêtements classiques par dessus, notamment des tenues officielles, sans se retrouver dépourvue en cas de dépressurisation… pas vraiment prévue.

Cela semblait étrange à beaucoup de gens qu’elle connaissait, mais ces gens ont depuis toujours grandi dans l’espace, ce qui n’était pas le cas de Catherine, et les années ne changeaient pas cette habitude : être en tenue le plus souvent possible, car on ne sait jamais ce qui pouvait se passer.

Elle se laissa aller quelques minutes à observer la vue depuis l’appartement, situé dans les étages supérieurs de la tour secondaire, la principale étant réservée aux appartements et bureaux des gouverneurs Kalgar et Baristan, des mentors de passage, ainsi que ceux de l’Archigraphe Huston. Elle prit note de prendre le temps de présenter les lieux en détail ultérieurement.

carnetbord_cat5

C’est seulement une fois habillée, enfilant cette fois un t-shirt et un jean par dessus la Remlok, qu’elle vit que son holopad posé sur le lit lui indiquait un message suite à un appel en absence. Un geste de la main, complexe, déverrouilla l’appareil, et elle afficha le fameux message. Quand elle vit qui était l’expéditeur, elle sourit : Commandant Cat Empire !

L’aperçu de l’holovidéo affiché à côté de l’icône du message montrait un homme à la peau mate qui semblait encore assez jeune, mais Catherine savait que c’était grâce aux différents traitements qu’il pouvait se permettre. En effet, ses rides le trahissaient, car si sa chevelure était fournie et qu’il laissait quelques poils bruns pousser en touffe sur le menton, sa peau était ce qui dévoilait son âge réel.

Derrière lui se trouvait ce qui ressemblait au cockpit d’un Asp Explorer, et un chat noir posé sur une console à l’arrière dormait profondément.

Tiens ? Il a abandonné le combat en courier ? Hmm, et je vois que Skye passe toujours son temps à roupiller…

Elle lança la lecture et le visage s’anima :

Salut Catherine !
 
J’espère que ton petit projet de rédemption se passe comme prévu ? Toujours pas tentée de revenir botter les fesses de quelques bandits impériaux ?
 
Je plaisante bien sûr, tu seras bien gentille de ne pas hacker à nouveau mon compte sur HoloBook™ pour le remplir d’images holo de chiens.
 
Mais venons-en au fait, il se passe des trucs incroyables dans la bulle, et je me suis dit que ça pouvait t’intéresser, toi et tes collègues cartographes !
 
Rappelle-moi vite !

Elle savait qu’il n’était pas du genre à s’extasier pour rien, et la dernière fois qu’elle avait eu la joie de l’avoir en communication, il lui avait raconté en détails comment – images à l’appui – il avait vu un vaisseau Thargoïde qui l’avait sorti d’hyperespace, scanné, puis était reparti en le laissant là, systèmes désactivés peinant à redémarrer.

Elle n’hésita donc pas une seconde pour lancer un appel. Pourquoi la contactait-il cette fois ?

“– Bonjour, vous êtes bien en contact avec le commandant Cat Empire ! Il n’est pas disponible pour le mom–
– Salut, vieille canaille ! Arrête ton cirque, je sais que ce n’est pas ton répondeur, l’oreille de Skye vient de bouger.”

Le correspondant attendit deux secondes pour l’effet puis éclata de rire.

“– Catherine ! Enfin ! Ça fait au moins… deux minutes que j’attend !
– J’étais occupée. Alors, dis-moi, qu’est-ce qu’il se passe de si important pour que tu m’appelles à… 2h du mat par chez toi ?”

Il semblait tout excité.

“– Tu ne me croiras jamais ! C’est vraiment une découverte incroyable, d’ailleurs Toshiro semblait visiblement très int-
– Euh attends Catell, tu étais avec Toshiro ? Vous faisiez quoi ? Où ? *Elle soupira, et repris doucement* Raconte, en reprenant calmement depuis le début.”

Il fit une pause à son tour, inspira, expira.

“– J’ai bossé hier pour une reconnaissance avec l’androide de ton chef, là, comment il s’appelle déjà ?
– Toshiro.
– Non mais ton chef, l’Archigraphe !
– Heath Huston, je te l’ai déjà dit ! Mais tu t’éloignes du sujet. Raconte.”

Elle l’imaginait d’ici trépigner, même si l’holocam ne montrait que son visage.

“– Oui… bon. Donc, tu sais que je suis de loin les opérations de tes amis, disons que c’est mon côté curieux. Et hier soir, donc, Toshiro a passé un appel aux cartographes dans la bulle afin d’effectuer une visite préparatoire à une expédition complète pour une toute nouvelle découverte !
– D’accord, mais je te rappelle qu’il est illégal de les surveiller avec les méthodes que tu emploies…
– Quelles méthodes ? Bref, nous nous sommes donc rendus sur une lune comme il y en a des millions, le type de caillou beige ayant subi des tas d’impacts de météorites, ennuyeux, chiant… Tu vois le genre. J’avais un artéfact inconnu dans la soute car je comptais le reven… euh, expérimenter avec, mais comme dans l’appel l’androïde disait qu’il en avait besoin… je l’ai contacté, et on s’est retrouvé sur place… Et là on a trouvé une structure gigantesque, clairement pas humaine !”

L’holopad buzza. Ce message important envoyé à tous les cartographes, oui, elle l’avait lu mais elle était trop loin pour prendre part à l’opération de reconnaissance. Elle avait fini de récupérer les photos que Catell lui envoyait. Elle réagit tout haut en voyant simultanément la première image reçue de son ami. Où il avait bien sûr mis son Asp tout devant, comme le voulait une vieille tradition de la Fédération des Pilotes.

carnetbord_cat6

“Oh purée !”

Catell ria.

“Toi, tu viens de regretter de pas pouvoir accompagner la boite de conserve, non ?
– Alors d’une, tu vas respecter Toshiro, de deux l’Archigraphe va te retrouver et te faire subir mille tourments si je lui répète tes propos. Enfin quand on l’aura retrouvé et sauvé !”

Elle lui jeta un regard noir, qu’il sembla ignorer totalement.

“Mais oui, en effet je regrette d’être loin, et je suis en train de regarder tes clichés.
– C’est incroyable non ? Un truc aussi grand, visible depuis plus de 100km au-dessus du sol, et on le trouve que maintenant !
– Tu connais cette image de l’aiguille dans une planète recouverte de foin, non ?
– Oui, mais reconnais que c’est si près des mondes habités, des tas de gens sont passés par là sans rien voir ! Qui sait ce qui est déjà proche de nous sans qu’on le sache ? Et puis, c’est quoi à ton avis ?”

Elle analysa les images. Ça pouvait être tellement de choses. Il allait falloir faire des études et recherches correctement.

“– Ecoute, je suis de retour dans la bulle dans un peu plus d’une semaine, pour aider à retrouver l’Archigraphe. D’ici là, je vais me renseigner un peu sur tout ça et faire jouer mes contacts, demander aux autres cartographes sur nos réseaux privés ce qu’iels en pensent. Je vais en profiter pour te présenter, il serait temps.
– Et leur dire quoi exactement ? ‘Oui alors voilà le commandant Cat Empire, on s’est rencontrés il y a quelques années sur un groupe HoloBook™ de fans de félidés et on a dessoudé quelques criminels impériaux ensemble, nos copilotes chats se connaissent, ça forge une amitié vous savez.’ ?
– Euh, hé bien, c’est ce qui s’est passé, non ? Et puis vu le ridicule commun de nos pseudonymes de commandants, ils vont comprendre rapidement.”

Elle le vit porter la paume de sa main au visage.

“Mais c’est pas vrai… Ils te prendront plus au sérieux après ça, tu t’en rends compte ?
– Pour ce que ça peut me faire ! Et puis ils n’ont pas l’air de se plaindre de mon implication ici sur Colonia en tant que diplomate, ni des informations régulières que je leur apporte via mon réseau de contacts.
– C’est toi qui voit, tu ne pourras pas dire que je ne t’ai pas prévenue !
– C’est noté. En tout cas si d’aventure tu les accompagnes à nouveau dans un futur proche, n’hésite pas à me retransmettre ce que vous allez voir de beau dans ces mégastructures !
– Promis !”

Il fit le salut typique des commandants, ressemblant à un salut militaire avec quelques différences sur le geste, la posture. Elle ne répondit pas car elle détestait ce que ce geste avait comme connotation historique, et il le savait, puisqu’il pouffa devant la moue qu’elle fit.

“Ahah, ça fonctionne toujours ! Bon, je te laisse, Catherine, on se recontacte bientôt !
– Ok, fais attention à toi !
– Comme toujours !”

Elle fit signe de la tête, et la communication prit fin.

Se levant, elle entreprit de ranger rapidement sa chambre, prit un bref petit-déjeuner. L’holopad toujours en main, Cat consulta ses tâches de la journée. Elle devait faire une tournée des stations des factions alliées, notamment Phoenix, Amatsuboshi et Mobia. Oh, et aussi faire un tour d’Hipparque dans son python, enfin livré depuis la bulle, pour le plaisir. Enfin, faire la tournée de l’université pour informer les gouverneurs des éventuels problèmes dans le fonctionnement de l’université.

elite_hipparque_python

Se dirigeant vers la porte de sa cabine, elle s’étira et tapota sur l’holopad. Il était temps d’aller lire en détail les observations préliminaires de Toshiro concernant la situation de l’archigraphe.

Et je devrais sérieusement préparer mon voyage en stase, la date approche et on doit à tout prix retrouver et sauver Heath !

À cette pensée répondit un miaulement. Son copilote Poko réclamait à manger, lui aussi voulait prendre un petit-déjeuner. Il semblait s’être habitué aux lieux, et quittait peu les quartiers de la diplomate, même si le personnel d’entretien jurait le voir régulièrement chipper des rations dans les cuisines. Ils devaient se tromper, bien sûr.

Fin de l’entrée

Disco Cat

Après une enfance douloureuse et la perte de ses parents, Catherine Dussey avait besoin d'une nouvelle vie. Laissant son passé derrière elle, elle se consacre désormais au transport de marchandises vers les nouveaux systèmes colonisés pour aider à leur développement, ainsi qu'à l'exploration, en tant que Commandante Disco Cat.

Voir aussi !

359320_20190123214210_1

Construire une Orbis… et faire un détour par des nuages de Lagrange

Entrée de journal : 27 Janvier 3305 Objectif communautaire à l’étape 2 Cette semaine était …

Laisser un commentaire