ACCUEIL | EXPLORATION | CARNETS DE BORD | SPACE ZANNN | Devenir Cartographe… Pas si simple….

Devenir Cartographe… Pas si simple….

 

 

Journal de bord du Commandant SpaceZannn

15/01/3303

Mon père me le répétait souvent, garde un journal de bord a jour, ce journal sera peut être la seule chose qui restera de toi… Je n’ai jamais trouvé la force et le courage de tenir un journal de bord correct comme lui le faisait, mais tout change, et moi aussi…

Pour ceux qui ne me connaissent pas, j’étais un petit marchand sans grande envergure au sein d’un système appelé Morgor. Mon quotidien était fait de petit profit, de journées banales en somme, mon Hauler, ma guitare et moi… Une vie a la cool…

On se fait vite chier en fait, quand on est trop à la cool ? Vous ne trouvez pas ? Et puis je voulais voir autre chose d’autres gens, d’autres étoiles. J’ai entendu parler d’un groupe, ils se font appeler les cartographes, ils voyagent, cartographies (pour sur….), possède une division scientifique et même une branche de combattant.

Je me suis rapproché d’eux et de leur grand manitou l’archigraphe, j’ai été initié et mis en relation avec d’autres cartographes et quelques aspirants, cela m’a tout de suite plus et j’ai décidé moi aussi de devenir cartographe.

Mais voilà…. Être cartographe, ce n’est pas si simple…

Pour commencer mon hauler était loin de faire l’affaire concernant les longs voyages d’exploration, il me fallait réunir des fonds pour pouvoir prendre en main un autre vaisseau. J’ai bossé, j’ai bossé dur, pour obtenir mon Cobra, le « bluegrass », et l’équiper de tout ce qu’il fallait pour commencer l’exploration.

Il a fallu ensuite trouver un ingénieur capable d’augmenter la capacité de mon FSD.

Et enfin partir.

Et comme d’habitude, j’ai cru être le plus malin, en suivant les discussions des autres aspirants j’ai découvert le lieu du pèlerinage, qui permet à l’aspirant de devenir cartographe, alors, je me suis mis en route….

Des jours plus tard, je me suis rendu compte que le bluegrass n’avait pas la portée de saut nécessaire à la dernière étape du voyage… Imbécile… Tout ce temps perdu….

Je suis revenu a Serpentis, avec l’intention d’améliorer une fois de plus ma portée de saut. Mais voilà que mes collègues découvrent d’anciennes ruines, d’autre sont en mission d’exploration avancée avec l’archigraphe, et moi je suis la, a la maison….

Tellement de choses à faire et si peu de temps, comment choisir ? Rejoindre les cartographes et étudier les ruines ? Repartir en direction du pèlerinage ? Partir explorer la galaxie…

Je vais devoir faire un choix, et m’y tenir.

Commandant SpaceZannn. Terminé.

Alane Dessalé

Fondateur et rédacteur en chef de 32 MU Starnews. Il débute en tant que pigiste à FED Action, alors journal libre Fédéral basé à Cosi. Après l'horreur du "Blue Vortex" il démissionne, ne supportant plus la ligne éditoriale devenue propagande militaire. Il refait surface quelques années après en sortant un livre sur les manipulations médiatiques "Déconnexion" et se rapproche d'un de ses anciens amis de Cosi devenu leader d'un groupe d'explorateurs. Afin de l'aider dans sa mission humaniste, il reprend la plume et monte le Starnews.

3 commentaires

  1. Commandant Space Zannn, ton rapport traduit à merveille ce que savons tous : nous ne savons rien ! Alors, bien-sûr, bon an, mal an, nous faisons en sorte d’améliorer notre ignorance de base. Le cosmos à l’immense avantage de toujours nous ramener à nos justes proportions totalement insignifiantes. Ton expérience a favorisé ton apprentissage et c’est l’esprit serein que tu retourneras vers ta destination, quelle qu’elle soit, pour en profiter pleinement. Tu es désormais dans le vif du sujet et tu apprendras de tes expériences comme de tes erreurs comme nous tous hier, aujourd’hui et demain. Tu as bien raison : ce n’est pas si simple … Fly fun Cmdr !

  2. Je te répondrais de faire le choix qui te va le mieux, cependant les ruines sont d’un intérêt certain et tu aurais de l’aide assurée. Le pèlerinage peut se faire ensuite. Quant au grand voyage, laisse toi le temps de t’y préparer. Un cartographe doit surfer la grande vague avec sagesse.

  3. Pas simple en effet, en tout cas votre persévérance paiera j’en suis sûr et votre cobra deviendra bientôt un vaisseau dans lequel vous allez vous plaire en exploration. Je pense qu’explorer les ruines est une bonne idée, beaucoup de personnes payent chers pour des données trouvées là-bas !

Laisser un commentaire