ACCUEIL | EXPLORATION | CARNETS DE BORD | HEATH HUSTON | DIONYSOS – Il était temps de partir…

DIONYSOS – Il était temps de partir…

Entrée au journal de bord de l’archigraphe Heath Huston
31 janvier 3303

A 21h30 nous avons décidé de nous quitter, mais avant, comme pour accepter psychologiquement la fin de cette expédition, on se devait de faire rugir les moteurs de nos SRV.
En attendant Konran, j’ai défié Leonidovitch au duel de la tortue, qui consiste à mettre sur le dos le rover planétaire de l’adversaire. Après cinq minutes, le temps pour Olocrom de filmer la scène en riant à plein poumons, on décide d’en rester sur une égalité méritée, nos montures toujours sur leurs six roues.

Ce n’est que 10 minutes après, le temps pour Konran de faire son défilé aérien et de poser son “Excelsior” qu’on prit tous la route en direction de la neutron.

Ce qui devait arriver après notre duel acharné et les dégâts qu’avait subit mon SRV, se produit pendant que je tenais la tête du convois. En un instant, les lumières du tableau de bord s’éteignirent et un clic précéda une réaction en chaine… Je venais de perdre mon second véhicule terrestre. La déconnexion neurale me réveilla dans le fauteuil principal de “l’Arcadia” à quinze kilomètres d’altitude.

L’esprit encore dans l’action de notre course d’adieux, je me surpris à pointer le nez du vaisseau vers le sol et à enclencher le turbo… L’erreur du débutant ! Le temps de comprendre que mon pachyderme ne s’arrêterait pas de lui même, j’ai entamé la manœuvre standard d’évitement à 1000 mètres d’altitude. Je n’ai pas attendu les 75 degrés réglementaires pour écraser le turbo. A 100 mètres je me voyais déjà mort, pourtant je tenais fermement la direction. Le choc n’eut pas les effets imaginés, mais la surcharge du bouclier fit court-circuiter les instruments. Une fois au sol, la bâtiment entrainé par l’inertie, arracha la moitié de tribord, des ponts 2 à 4. Fort heureusement, aucun membres d’équipage n’avait fonction à cet endroit.

Après un certain temps pour m’en remettre, il était temps de partir…

Dionysos-crash-archigraphe-lgc

- VOIR LA VIDEO DU CRASH -

- VOIR LA VIDEO DU CRASH -

Heath Huston

Leader de La Guilde des Cartographe, il devient actionnaire à 49% de 32 MU Starnews pour aider Alane Dessalé à diffuser l'information à tout le système.

4 commentaires

  1. Heureusement plus de peur que de mal pour l’équipage ! Le pauvre Arcadia, lui, aura bien mérité une pause dans un dock de réparation à Colonia…
    J’imagine bien que l’Oracle a déjà du proposer à l’Archigraphe une piqûre de rappel via une formation à l’atterrissage en condition de gravité forte !

  2. C’était très impressionnant. Heureusement, il n’y a pas eu de blessés, les données sont intactes et le vaisseau semble capable de rejoindre Colonia par lui même.

    En tout cas ce genre d’accident est très vite arrivé et fait office de piqure de rappel pour nous tous ! J’ai moi-même fait la même erreur et frotté mon vaisseau pendant l’expédition.

  3. Je confirme que la soirée d’hier a été émaillée de nombreux incidents de vols : moi-même ainsi que le Cmdr Sapulse avons également été victimes “d’absences” incompréhensibles immédiatement traduites en dégâts plus que conséquents sur nos vaisseaux respectifs.

    Il est tout de même assez étrange que les mêmes symptômes ont été constatés alors que nos flottes sont séparées de plusieurs dizaines de milliers d’année-lumière !

    Effet de stase ? Syndrome non répertorié ? Hyper sensibilité à l’hyperespace ? Signal à émissions infra-neuronales diffuses ? 8° passager ?

    Avez-vous vérifié l’état de vos soutes à toutes fins utiles ?

Laisser un commentaire