ACCUEIL | SCIENCES | EXOCON 3303 : ACTE 2 : EDGAR TUNNY

EXOCON 3303 : ACTE 2 : EDGAR TUNNY

Bien que les conférences s’enchaînent à un rythme soutenu depuis près de trois jours, c’est par l’originalité de leur approche que cette ExoCom 3303 se démarque très nettement des habituelles grandes messes scientifiques.  Les experts en la matière ont en effet remarqué que la synthèse des concepts et des idées s’organisait autour de la construction des compétences individuelles et collectives laissant à chaque individu la possibilité de s’impliquer dans une connaissance partagée. C’est aussi une évolution de notre conscience collective qui s’interroge plus en profondeur eu égard aux événements qui ont marqué l’année 3302 et l’actualité très dense des dernières semaines.

ACTE II : EDGAR TUNNY

Professeur Edgar Tunny, Président de l’Exocom 3303 : envisager notre vie ailleurs.

Drunaa Brea : “Professeur Tunny, vos interventions publiques étant aussi appréciées que rarissimes, quel est l’état de l’avancée de vos recherches et de nos connaissances ?

Edgar Tunny : au risque de me répéter, il faut toujours garder à l’esprit que nous devons faire preuve de la plus grande réserve relative à ce que nous croyons savoir.

Alors bien sûr, nous avons énormément progressé tout au long de l’année 3302 sur l’identification des Artefacts Inconnus, des Barnacles et sur d’autres formes encore du vivant exobiologique ; nous avons étudié puis fabriqué des Méta-Alliages, protégé nos stations des effets indésirables de la peste technologique, analysé et transcodé des balises dont les sons apparentés au morse ont été déchiffrés et mis en forme schématiquement. Sans parler des nombreux sites archéologiques des anciens Gardiens qui accèlérent encore notre connaissance scientifique et dont les savoirs et savoir-faire n’ont pas fini de nous éclairer et de nous émerveiller.

Mais à ce stade et sans vouloir minimiser l’importance de nos découvertes, je constate aussi que les ébauches de réponses apportent toujours plus de questions que nous peinons à résoudre scientifiquement, mais pas seulement.

Barnacle

DB : je devine comme une pointe d’inquiétude dans vos propos …

ET: une préoccupation plutôt puisque qu’il s’agit surtout d’un questionnement éthique émergeant. Car à partir du moment où nous partageons notre espace habité avec une, voire plusieurs espèces potentiellement intelligentes, la responsabilité de nos actes s’impose. Que savons-nous de leur portée et sommes-nous certains de ne pas favoriser de mauvais choix dans notre soif de connaissance ?

Dans l’absolu, nous faisons comme si tout ce vaste univers nous appartenait. Convaincus de notre légitimité absolue, nous en revendiquons la propriété exclusive de tout son territoire le plus souvent par la force et par des postures comportementales réputées agressives.

DB : vous faites allusion globalement au contexte sur Mérope et plus particulièrement aux interceptions de nombreux pilotes autour des Pléiades ?

ET : imaginons ma chère enfant un vaisseau de reconnaissance d’origine inconnue qui croiserait en ce moment même autour des Pléiades : il y trouverait des territoires millénaires sans dessus-dessous, des artefacts déplacés ou même transportés par des convois commerciaux, des sondes à vendre au plus offrant sur les marchés financiers, une flore exotique malmenée, le tout en sus d’un comité d’accueil prêt à tirer sur tout ce qui bouge.

De conclure sur ce point que si vous étiez une présence étrangère inconnue qui chercherait éventuellement à s’annoncer en paix, et qui à peine arrivée, se retrouverait face à des navires de guerre armés jusqu’aux dents, que comprendriez-vous et comment réagiriez-vous ?

DB: pourtant on ne peut pas négliger que certains pilotes, brutalement tirés du witchspace, ont vécu ces interceptions comme une violente agression délibérée et une déclaration de guerre en somme…

ET : il est amusant que vous utilisiez le terme “witchspace” là où d’autres parlent “d’hyperespace” : nos vaisseaux capitaux émettent des avertissements si vous approchez de trop près. Si vous ignorez ces avertissements, vous êtes détruits – même si vous ne comprenez pas l’avertissement. Maintenant, disons que des extraterrestres apparaissent dans les systèmes que nous exploitons et commencent à nous tirer dessus à vue : comment faisons-nous, par exemple, pour voir un tel message d’avertissement, le leur en l’occurrence,  dans la spectrométrie de nos propres appareils et en comprendre le sens ? Notre insuffisance à comprendre en l’état actuel des choses doit-elle uniquement se traduire par la seule perspective de conflits armés dont l’issue serait incertaine pour ne pas dire catastrophique ?

UP_Decrypt

DB : vous évoquez nos capacités fonctionnelles à décrypter des codes et à communiquer avec l’inconnu, comment dès lors accélérer notre compréhension ?

ET : par le travail ! Mais certainement pas chacun dans son coin ! Et c’est en ce sens que cette ExoCom est si importante car nous devons impérativement continuer nos recherches mais dans un cadre préalablement défini par une charte scientifique de référence respectueuse de la biodiversité du vivant. Dont nous sommes aussi.

Elle nous sera très utile, pour ne pas dire vitale sous peine de reproduire continuellement les erreurs du passé et manquer les grands rendez-vous de l’avenir.

DB : quelle vision et justement pour quel avenir Professeur Tunny ?

ET : voir très large et très loin est l’essentiel de mon message aujourd’hui. La découverte la semaine dernière de petites forêts constituées d’une espèce endémique très développée en dit déjà assez long sur la diffusion de la vie, sur ses effets mutagènes et ses capacités terraformatrices. Nous devons tenter de l’imiter pour repousser sans cesse nos propres frontières. Envisager dès à présent notre vie ailleurs, ensemencer loin de notre petite bulle primitive est devenu un enjeu capital et prioritaire.

Nous ne devons jamais oublier que dans l’histoire du vivant, ce n’est en aucun cas le plus fort, ni le plus intelligent qui perdure mais uniquement celui qui sait s’adapter à des modifications environnementales critiques.

Quelles qu’elles soient.

La Guilde des Cartographes saura toujours le rappeler en temps utiles.”

Retrouvez dès demain l’interview de l’Ingénieur Ram Tah dans votre Starnews.

Druuna Brea

Ancienne holo-danseuse dans les mondes d'Achenar, Drunna Brea est précédée d'une réputation plutôt sulfureuse diamétralement opposée aux qualités intrinsèques de cette jeune femme qui a courageusement choisi de s'émanciper de tout dogmatisme militant. Brillamment reconvertie aux métiers de l'information et de la communication, on la dit également proche du Syndicat des Pilotes pour lequel elle aurait effectué de nombreuses missions avant de rejoindre la rédaction du StarNews.

Voir aussi !

premier_contact_header_2

Des scientifiques indépendants commentent les interceptions des Pléiades

16 janvier 3303 Le professeur Ishmael Palin, scientifique indépendant de premier plan pour ses travaux …

Un commentaire

  1. Qu’il est bon d’entendre le Professeur. J’ai beau être un adepte des interviews, cet homme arrive à nous faire passer son message avec une telle pédagogie ! Il faut espérer que sa synthèse arrivera au creux de nombreuses oreilles, surtout celles assourdies par les rafales intempérées de leurs canons.

Laisser un commentaire