ACCUEIL | DOSSIERS | LE PERSIFLEUR | Quand le BBS devient le Bar Beuk Squadron
persifleur

Quand le BBS devient le Bar Beuk Squadron

Toute l’Humanité vient d’apprendre qu’un premier contact avec une race extraterrestre a été acté la nuit dernière.

A partir des vidéos et des témoignages déjà recueillis, nous ne pouvons qu’humblement constater et sans demie-mesure, que leur technologie semble très nettement supérieure à la notre !

Compte tenu des enjeux de l’événement et de notre immense recul collectif sur la question posée à toute l’Humanité moins de douze heures auparavant, que proposent les BBC & BBS pour enfin éclairer notre Galaxie à bon escient ? Eh bien, ils semblent déterminés, de façon très avisée, à régler ce problème “épineux” enfin disons “de coquillage” ou de “crustacé” à la douce chaleur du plasma. Pour cela, ils ont même été jusqu’à consigner tous leurs concitoyens chez eux, loi martiale oblige, les informant sans aucun doute à grand renfort de vidéos aussi ludiques qu’hilarantes sur la manière de bien recevoir, avec le sourire décontracté du plasma, nos tous nouveaux arrivants.

Sur les réseaux, le tag #Horreur se propage de manière virale, et on le trouve cuisiné à toutes les sauces, dont la plus échangée est la plus relevée ou la plus piquante, au choix !

Sachant qu’ils n’ont jamais caché leur joie de se rêver, à défaut de s’auto-proclamer, en bouclier de l’Humanité face aux supposés “envahisseurs”, souhaitons leur bonne chance et que tous nos meilleurs voeux les accompagnent !

En conséquence, comme certains de nos ancêtres autour du feu, entonnons dignement et tous en chœur le Burn One Down :

Burn One Down – Ben Harper

Let us burn one
From end to end
And pass it over
To me my friend
Burn it long, we’ll burn it slow
To light me up before I go

If you don’t like my fire
Then don’t come around
‘Cause I’m gonna burn one down
Yes I’m gonna burn one down

My choice is what I choose to do
And if I’m causing no harm
It shouldn’t bother you
Your choice is who you choose to be
And if your causin’ no harm
Then you’re alright with me

If you don’t like my fire
Then don’t come around
‘Cause I’m gonna burn one down
Yes I’m gonna burn one down

Herb the gift from the earth
And what’s from the earth
Is of the greatest worth
So before you knock it try it first
You’ll see it’s a blessing
And it’s not a curse

If you don’t like my fire
Then don’t come around
‘Cause I’m gonna burn one down
Yes I’m gonna burn one, uh

Macha Viel

Originaire des systèmes de l'Empire, Macha a connu une vie d'opulence et d'excès. Ayant brillamment réussi ses études en politique, elle s'engage dans le parti évolutionniste de son oncle. Très vite, les limites qu'impose l'étiquette lui font perdre foi en ses idées. Elle part pour les systèmes de la Fédération et de l'Alliance espérant y trouver des réponses... Lors d'une émeute anti-expansionniste elle se découvre une passion dans l'écriture satirique sur les factions locales. Repéré par Alane Dessalé, il lui propose de tenir une rubrique du genre au Starnews.

Voir aussi !

persifleur

La Confédération touchée par le vert-de-gris

  Ces dernières semaines des tensions non palpable officiaient entre La Guilde des Cartographes et …

2 commentaires

  1. Espérons que les BBS attendent une action véritablement hostile de la part des thargoïdes avant de déchainer leur fureur ( rime avec #HORREUR ;D ). Nous manquons d’éléments à l’heure actuelle, mais il serait bien que dans leur élan purificateur ils ne déclenchent pas une guerre que nous aurions pu éviter.

    J’ai bien peur qu’il soit pour le moment utopique de croire que nous ferons le poids face à des aliens qui arrivent à désactiver des corvettes fédérales sans effort…

  2. Ma chère Macha, à vous lire très attentivement entre les lignes, se pourrait-il dans ce concert massif de “Youpi, on va enfin casser du Thargo” que des voix dissonantes s’élèvent pour ne pas se contenter que de simples apparences arbitraires et de pensée unique à faible dimension neuronale ? Au plaisir de vous lire encore pour en enrichir grâce à vous toute la saveur contradictoire, bien cordialement, Kadi.

Laisser un commentaire