ACCUEIL | DOSSIERS | ARCHIVES | BREVES | Le Gnosis et ses hôtes pris au piège d’une flotte Thargoïde

Le Gnosis et ses hôtes pris au piège d’une flotte Thargoïde

Le Gnosis et ses hôtes pris au piège d’une flotte Thargoïde

Maia |12 septembre 3304

« Vous ne sortirez jamais d’ici Commandeurs ! Ce tombeau sera votre tombeau ! ». Ce qui était annoncé, puis pressenti, comme une expédition majeure vers un système inexploré, a brutalement viré au cauchemar historique pour les quelques 11.000 pilotes indépendants embarqués à bord du Gnosis, le Mégaship du Canonn Interstellar Research Group. Récit d’une catastrophe annoncée.

En plein milieu de la période estivale, la communauté des explorateurs ne se tenait plus d’impatience en apprenant officiellement que Canonn préparait son Mégaship scientifique Gnosis pour un plan de vol à destination du système Cone Sector FN-J b9-0.

Cone Sector, petite région mystérieuse réputée inaccessible car massivement ceinturée par des systèmes verrouillés tout autour, cristallisait les espoirs et enflammait les esprits d’une bonne dizaine de milliers d’explorateurs invités à se rendre à bord du Gnosis pour un périple exceptionnel de quatre semaines du 6 septembre au 4 octobre 3304.

Le Gnosis, mégaship de recherche scientifique du Canonn Interstellar Research Group
Le Gnosis, mégaship de recherche scientifique du Canonn Interstellar Research Group

Sachant que le Gnosis était le seul moyen d’entrer et de ressortir de Cone Sector, l’excitation montait d’un cran chaque jour dans la communauté scientifique où les spéculations allaient bon train, alors que le buzz d’un nouvel Eldorado répandait copieusement ses ondes électromagnétiques au quatre coins de la Voie Lactée.

Incidemment après cet immense battage médiatique facilement repérable, le 28 août, le Cercle des Pilotes plaçait la totalité des systèmes de la région Cone Sector sous un dispositif de verrouillage complet, arguant du fait que des signaux thargoïdes nouvellement captés dans cette zone présentaient une menace plus que sérieuse pour l’expédition en partance.

Puis, c’était au tour du réseau de surveillance Oeil de Lynx, opéré par AEGIS, d’intercepter des transmissions thargoïdes, signalant au passage que le Gnosis était vraisemblablement surveillé de très près par les forces thargoïdes dans son plan de vol.

Malgré tout et conjurant un sort potentiellement annoncé, tout le petit monde des aventuriers embarqua innocemment à bord du Gnosis dès le 5 septembre au soir avec des étoiles plein la tête.

Un intercepteur de type "Hydra"
Un intercepteur de type “Hydra” rencontré dans le système Outotz ST-I d9-6

Le réveil fut une brutale désillusion, car dès les premières heures du jour, le Gnosis se trouva arraisonné à quelques encablures de son point de départ par une flotte d’intercepteurs de type Hydra, jamais croisés auparavant, mais dont la puissance de neutralisation aura eu immédiatement raison des velléités de conquêtes humaines.

En perdition, son FSD lourdement endommagé, le Mégaship porteur de tous les espoirs est devenu le tombeau de tous les rêves. Quelle sera la prochaine cible des Thargoïdes et pouvons-nous persister encore à ne pas nous rendre compte que cette menace diffuse anticipe parfaitement bien la moindre de nos actions ?

La fleur au fusil, c’est ainsi que partaient soldats et populations civiles dans des conflits d’un autre temps : l’Histoire se répète inlassablement.

Druuna Brea

Ancienne holo-danseuse dans les mondes d'Achenar, Drunna Brea est précédée d'une réputation plutôt sulfureuse diamétralement opposée aux qualités intrinsèques de cette jeune femme qui a courageusement choisi de s'émanciper de tout dogmatisme militant. Brillamment reconvertie aux métiers de l'information et de la communication, on la dit également proche du Syndicat des Pilotes pour lequel elle aurait effectué de nombreuses missions avant de rejoindre la rédaction du StarNews.

Voir aussi !

Unknown-Ships-Group-Thargoids

Le paradoxe thargoïde

Les Pléiades | Maia | 15 août 3304 Le paradoxe thargoïde Depuis les premiers signes …

2 commentaires

  1. Merci pour cet article, madame Brea.

    Il se trouve que j’ai moi même un ami actuellement sur le Gnosis, qui m’a transmis quelques captures supplémentaires de ces Hydra.

    Il semble que, comme pour les autres types d’intercepteurs, ils ne soient pas tous hostiles à vue. Le commandant Cat Empire en a en effet croisé qui se comportaient exactement comme les Cyclopes, Basilisks et Medusas que l’on pouvait déjà croiser : ils vous scannent, puis si vous restez à distance, semblent vaquer à leurs scans et récupération puis s’en vont.

    Cependant, quid de la faisabilité de réparation d’un megaship perdu à 1600 années lumières de sol ? Le groupe Cannon ne va pas voir leur prototype de transporteur de flotte sur la route de sitôt…

  2. Commande Disco Cat, si vous possédez ce type d’information sur les Hydra, j’espère que vous pourrez les publier dans l’un de vos carnets de vol. Druuna étant en ce moment dans les Pléiades, elle sera ravie de les découvrir, car tout comme vous, nous nous inquiétons du sort réservé au Gnosis qui semble en bien mauvaise posture et potentiellement en sous effectif après cette catastrophe qui a laissé des traces visibles et pas que dans les esprits …

Laisser un commentaire