ACCUEIL | HISTOIRE | Le petit peuple de l’ombre d’Herodotus (1) – Le Technoboulon Zuldur Okop

Le petit peuple de l’ombre d’Herodotus (1) – Le Technoboulon Zuldur Okop

Venez donc jeter un coup d’oeil à ces quelques lignes, commanders et autres malandrins des étoiles. J’ai une histoire peu ordinaire à vous compter…

Point de baliverne ici mes seigneurs, votre hôte n’est qu’un simple ménestrel prolixe…

Mes compagnons de guilde étant parti en lointaine exploration à l’heure où j’écris ces lignes, pour je ne sais quel but mystérieux, cela me laisse pas mal de temps pour mes activités souterraines, et surtout pour vous présenter mes amis hétéroclites d’Herodotus.

Vous ne connaissez pas Herodotus Dock du système 32 Mu Serpentis ma bonne Dame ou mon bon Monsieur ?

Et bien je suis sûr qu’après avoir lu mes billets, cette station sera votre prochaine destination, pour un court café, ou une longue macération…

 

Le Technoboulon Zuldur Okop, réparateur en chef du dock 13

 

Technoboulon

Lui, c’est mon pote des tréfonds, enfin je crois, et il s’appelle Zuldur Okop.

Il en maîtrise en rayon en réparation, ça c’est certain. Ca fait longtemps qu’il bosse aux docks d’Herodotus, car je n’y avais pas encore posé mon cul qu’il y était déjà.

Avant, ses patrons, c’étaient les Dragons de Serpentis, cette bande de crapules dirigée par un dictateur cancrelat. Et les cancrelats, ça pond des oeufs vous savez.

Zuldur, à l’époque des Dragons, il ressemblait à un humain normalement constitué. Comme vous, mais en un peu moins laid bien sûr. (Et en beaucoup moins laid si vous êtes chauve)

Il m’a souvent répété qu’il avait étudié la mécanique dans une des universités bon marché de l’entrepreneur chinois complètement mégalo… Li Yong-Rui c’est son p’tit nom de milliardaire. Oui vous savez ce gars là qui met du fond de teint orange à chaque apparition sur le Galnet.

Par contre pour l’histoire de notre mécano, il a eu quelques soucis d’argent de son côté qu’il m’a raconté. Une histoire de trucage d’holo-cartes qui a mal tourné. Je suppose que c’est pour ça qu’il s’est barré bien loin dans le secteur Serpentis afin de se refaire une identité moins dégueulasse.

Bref, Zuldur, ben sa légende, écoutez moi bien, elle raconte qu’il a réussi à réparer et à faire redémarrer un ASP revenu d’exploration avec seulement 3% de coque. Le générateur était pas loin d’exploser en plein dans la station. Ca aurait fait un peu tâche voyez-vous.

Il parait que le CMDR du vaisseau, dans le temps, était un poivrot qui s’endormit à la barre, en direction d’un trou noir situé à proximité d’un astre plutôt bouillant.

Je ne vous fais pas un dessin cher lecteur. Un champion du monde, ce qui ne l’a sans doute pas empêché de repartir la bouteille à la barre…

Hangar

 

Le truc c’est que Zuldur, il bossait pour les Dragons, et comme il faisait du bon boulot, ils ont estimé qu’il pourrait doubler sa productivité si il subissait “quelques” améliorations physiques.

Alors Zuldur, il fût torturé pendant plus d’une semaine dans les tréfonds d’Herodotus. Ils l’ont maintenu conscient à coup de narcotiques surpuissants afin qu’il ne tombe pas dans le coma.

J’en sais pas vraiment plus à ce sujet. Le résultat est triste à voir, je n’ai jamais osé plus le questionner. Ses loupiottes qui lui servent d’yeux baissent en intensité lorsque son passé est évoqué.

Les registres de la police locale indiquent aussi que 5 ans auparavant, les Dragons déportèrent aussi sa femme et son fils sur la première lune malfamée du coin, afin de lui passer l’envie de rentrer dans ses appartements en fin de journée.

Les Dragons lui donnèrent alors un nouveau surnom à la con : le Technoboulon, capable d’opérer sur 2 vaisseaux sur 2 docks à la fois. Il n’eut pas d’autre choix que de s’exécuter sous les menaces.

La suite, on la connaît : En septembre 3302, l’autorité des Dragons, elle a sauté après une guerre intense. Car figurez vous, que c’est votre hôte, conteur d’histoire à ses heures perdues, qui répara et renifla l’intérêt de 32 Mu Serpentis, et que bien évidemment, l’Archigraphe, sous conseils avisés, il y voulu poser ses valises, ainsi que toutes celles de la troupe des cartographes. C’est ainsi qu’une nouvelle ère commença.

Après restructuration du personnel, Zuldur garda son titre de Technoboulon, mais n’opère maintenant uniquement sur le dock 13.

Je l’aime bien ce mécano. Je ne sais pas trop comment il garde cette force et cette volonté de vivre. Sans doute grâce à sa famille qu’il retrouva depuis notre arrivée.

Il grince légèrement de la jambe droite lorsqu’il marche, respire fort, et parle peu, toujours de façon robotique à cause de son modulateur de voix.

Il aime les chips au goût viande synthétique en solution injectable et collectionne les verres de bière à tirage unique du célèbre Maitre Brasseur Phalent.

De temps en temps je lui paye un coup au bar miteux du coin. On regarde les badauds et les coursiers s’activer, et on rigole des ingénieurs soient disant célèbres de la bulle, qui ne lui arrive pas à la cheville.

Des fois je me dis qu’il ferait un bon agent du XIII. Il en voit passer de la racaille.

Mais ceci est une autre histoire. Je tire ici la révérence de ce billet mes amis lecteurs. Il est temps pour moi d’aller m’hydrater la gorge et jouer aux holo-cartes dans un casino clandestin bien planqué.

Alane Dessalé

Fondateur et rédacteur en chef de 32 MU Starnews. Il débute en tant que pigiste à FED Action, alors journal libre Fédéral basé à Cosi. Après l'horreur du "Blue Vortex" il démissionne, ne supportant plus la ligne éditoriale devenue propagande militaire. Il refait surface quelques années après en sortant un livre sur les manipulations médiatiques "Déconnexion" et se rapproche d'un de ses anciens amis de Cosi devenu leader d'un groupe d'explorateurs. Afin de l'aider dans sa mission humaniste, il reprend la plume et monte le Starnews.

2 commentaires

  1. Eh bien, la compassion l’emporte à la lecture de ce vibrant hommage ! A mon humble avis, Zuldur, en sus de ses qualités intrinsèques hors normes, est en plus le genre de bonhomme à transformer sa propre légende en miracle quotidien ! Chapeau bas l’artiste !

  2. Hummmm, toute comparaison avec des personnes existantes ne serait que fortuite ! En tous cas je décline toute responsabilité quand à la véracité des histoires de comptoir ! 😀

Laisser un commentaire