ACCUEIL | DIVERS | TUTORIAUX | Pilotage 101 – Approche planétaire

Pilotage 101 – Approche planétaire

Vous êtes nouveau pilote ?
Vous venez d’acheter un module de vol orbital ?
Vous faite fréquemment des atterrissages planétaires mais cela vous fait perdre du temps ?
Optimisez-vous votre approche ?

Il existe une façon simple d’atterrir en un minimum de temps sur une planète, que vous visiez une station, une zone de recherche, le signal d’un membre de votre escadrille ou juste une zone particulière.

Avant d’entrer dans le détail de la méthode voyons comment fonctionne les choses :

Sur une planète il existe 3 zones :

La zone d’espace dit “normal” dans laquelle les vaisseaux circulent avec leurs propulseurs, il s’agit de la zone située en dessous de 4 km d’altitude.

La zone dit de plané, il s’agit d’une zone de transition située entre le mode de croisière et l’espace normal d’une planète. Cet espace n’existe que si vous descendez. Notez que vous n’utilisez plus votre FSD ici, vous pouvez sortir vos armes, tirer, ou même sortir votre train d’atterrissage.

La zone d’espace dit “orbital”, dans cette zone encore soumise à la gravité de la planète et située au delà des 35 km de haut est une zone dans laquelle on se déplace traditionnellement à l’aide de son réacteur FSD.

tuto_orbite_darizaag_1

Lors d’une descente en plané vous devez respecter un angle compris entre -5 et -60 degrés pour ne pas être sorti en mode de vol normal.

C’est lors de ce mode que vous pouvez gagner du temps, il faut essayer de tomber sur votre destination le plus verticalement possible, pour ce faire, visez derrière votre destination. De cette manière vous passerez au dessus. Une fois arrivé un peu à la verticale, piquez jusqu’à -55 degrés et sortez du mode de plané, si vous avez bien jaugé votre descente, vous devriez vous retrouver juste au dessus de votre cible.

illustration-1

Si vous devez voyage à la surface de la planète vous avez deux options :

La première est de vous élever à 2 km et d’activer le mode de croisière, monter vers les 45 degrés et une fois que le mode est enclenché descendez l’assiette à 2 ou 3 degrés.

En montée vous restez dans le mode de croisière tant que vous êtes au dessus de 0 degré.

Cette méthode est utile pour voyager sur de courtes distances étant donné que la vitesse en dessous de l’orbite est régulée à 2.5 km/s

Pour les vols sur de plus longues distance passez en mode de croisière et élevez vous à quelques centaines de kilomètre pour parcourir la distance, la vitesse vers 35 à 50 km de haut est de 2,5 à 10 km/s, si vous montez vers les 150 ou 200 km, vous pourrez atteindre les 200 à 300 km/s.

ATTENTION : la méthode de descente rapide doit être utilisée en fonction de trois facteurs : la gravité, la puissance de vos propulseurs verticaux et la masse de votre appareil. Appliquer la descente rapide sur une planète de 3G avec un cutter impérial chargé à 700 tonnes de fret est au moins dangereux voir suicidaire. Vous êtes prévenus.

Note sur les anneaux :

La même descente rapide peut être appliquée sur les anneaux des planètes pour entrer dans un champs de minage connu.

Elle évite de se retrouver à 100 km de sa cible.

Un petit schéma vaut mieux qu’un long discours :

illustration-2

J’espère que vous aurez compris l’importance du plan dans vos approches.

Souvenez-vous, si ça ne vient pas tout de suite, entraînez-vous, ce sont ce genre de petites modifications de votre façon de voler qui vous font économiser du temps.

Alane Dessalé

Fondateur et rédacteur en chef de 32 MU Starnews. Il débute en tant que pigiste à FED Action, alors journal libre Fédéral basé à Cosi. Après l'horreur du "Blue Vortex" il démissionne, ne supportant plus la ligne éditoriale devenue propagande militaire. Il refait surface quelques années après en sortant un livre sur les manipulations médiatiques "Déconnexion" et se rapproche d'un de ses anciens amis de Cosi devenu leader d'un groupe d'explorateurs. Afin de l'aider dans sa mission humaniste, il reprend la plume et monte le Starnews.

Un commentaire

  1. Merci pour cette excellente leçon de pilotage !

Laisser un commentaire