ACCUEIL | EXPLORATION | CARNETS DE BORD | DISCO CAT | Rififi à Colonia
carnetdebord_rififiàcolonia_pythons

Rififi à Colonia

“Si chaque personne morte devenait un fantôme, il y en aurait plus de 100 milliards qui nous hanteraient. Flippant, mais cool.” Neil deGrasse-Tyson

Entrée du 10 août 3303

L’Anaconda “Jumpy Cat” se posa sans aucun à-coup, mais l’état de la coque et de la peinture avait indiqué un retour rapide. Et en effet, Catherine revenait tout juste de son bref séjour dans la bulle qui avait pour but de sauver l’Archigraphe des griffes d’un nouvel ennemi. Elle avait fait ce retour en moins de 24h, et avait peu dormi.

“Tour de contrôle, ici la commandante Disco Cat, appontage terminé et verrouillage du vaisseau confirmé sur la plateforme 9. Pourriez-vous prévenir les gouverneurs Ian Baristan et Kadima Kalgar de mon arrivée, s’il vous plaît ?
– Bien reçu, Diplomate, nous leur transmettons de suite la nouvelle. Est-ce que l’Archigraphe va bien ?
– On ne peut mieux ! Il ne souffre à priori de rien que le repos ne saurait guérir, nous sommes arrivés à temps, même s’il s’en est fallu de peu.
– Content d’entendre ça. En tout cas, nous vous souhaitons un bon retour parmi nous commandante !”

Elle s’étira, traversa les longs couloirs longeant l’extérieur de la coque pour atteindre l’arrière du vaisseau, où se trouvait l’ascenseur pour descendre à la surface. Cat détestait ces grands paquebots mais l’Anaconda était de loin le plus performant pour voyager loin et vite. Cela ne voulait pas dire qu’elle prenait plaisir à faire tourner cette grosse brique de métal autour des étoiles…

Tout en maugréant, la commandante atteint l’élévateur, vérifia une nouvelle fois sa remlok et sortit une fois que le hud apparaissant sur la visière du casque lui confirma que tout était au vert. La vue sur la nébuleuse de Colonia depuis Pythéas était toujours aussi prenante, et elle se perdit à contempler la voute céleste remplie d’étoiles, tant leur densité était élevée comparé à celle de la bulle, sans voir la navette venue la chercher arriver. La pilote au volant klaxonna faiblement, pour indiquer sa présence, ce qui sortit Catherine de sa rêverie.

carnetbord_cat5

Le sauvetage de l’archigraphe n’avait pas été de tout repos, la chasseuse de prime en elle avait été mise à contribution, elle a même donné des cours intensifs de pilotage de SRV, notamment sur la fuite en situation de combat. Indiquer aux cartographes quelques astuces, comment déjouer les scanners et/ou la personne pilotant un vaisseau vous recherchant… Cela avait été très instructif, et elle s’était pour quelques temps sentie ramenée des années en arrière, quand elle formait avec Catell (CMDR Cat Empire) les jeunes chasseurs de prime du groupe anti-impériaux dont tous deux faisaient partie.

Et pendant ces quelques jours loin de Colonia, elle avait oublié tous les soucis liés à son poste ici, admirant les étoiles sur la route du retour depuis le pont de son vaisseau.

carnetdebord_rififiàcolonia_jumpycat

C’est comme un retour au boulot, j’imagine.

Entrée du 21 août 3303

Les soucis, eux, ne l’avaient pas oubliée. Et pour cause : après son rapport aux gouverneurs, elle vit que la situation ne n’était pas améliorée pendant son absence, loin de là !

Des semaines et des semaines que des conflits autour de bricoles se déclenchaient entre la division LGC de Colonia et d’autres factions disons… envahissantes. Les ressources n’étaient plus le problème, maintenant que les bases des différentes factions et que les diverses coopératives mises en place permettaient à tout le monde d’avoir à boire, à manger et de l’énergie.

Malheureusement, le problème, c’est que contrairement à ce que Cat espérait, toutes les factions venues ici n’avaient pas le même but que la LGC et cela créait des frictions incessantes entre les pilotes de ces factions, quand bien même ces dernières souhaitaient arrêter ces querelles.

carnetdebord_rififiàcolonia_visiteenzonedeconflit

Quand ce n’était pas à Pythéas que les ouvriers bossant pour d’autres faisaient grève, c’était manifestation sur manifestation devant notre ambassade chez les Tenjin Pioneers, à Amatsuboshi. Cela lui rappelait de lointains rapports du 21ème siècle, avant la 3ème guerre mondiale, époque où il était usuel d’abuser du droit de grève.

Bien qu’à l’époque, ça n’engendrait pas de conflit spatial… et moi qui déteste combattre !

Souvent, les cartographes de passage lui portaient assistance, notamment le gouverneur Kadima et plus récemment aussi les commandants Phoenix et Mads.

Personne n’en voulait, de ces conflits, dans les sphères diplomatiques, mais la réalité du terrain créait ces guerres malheureusement inéluctables bien que non désirées.

Cela faisait des mois qu’elle rencontrait des pilotes des autres factions, discutait avec leurs dirigeant.e.s et diplomates, organisant des réunions pour trouver des solutions… et jusqu’à présent tout se réglait plutôt rapidement, pour ensuite ressurgir de plus belle quelques semaines plus tard.

Elle eut finalement l’idée de contacter tous les diplomates de ces factions pour un accord de non-invasion. De cette façon, les pilotes des différentes factions pourraient se défouler, assouvir leurs velléités combattantes, mais le système Pythéas – comme l’université Hipparque – resteraient sans équivoque dirigés par la Guilde, peu importe l’influence des factions dans le système. Dans la grande salle de débat au sommet de la tour principale, il y avait du monde !

carnetdebord_rififiàcolonia_tourprincipale

Catherine s’attendait à des querelles, des débats, des réserves… mais sa première impression était la bonne : bien que des pilotes à forte tête jouent les faiseurs de trouble, personne ne souhaitait ces conflits dans la région de Colonia, et il fut alors décidé, d’un commun accord, que nos factions, pas seulement la LGC, ne céderaient pas le contrôle de leur système-mère et de leurs installations sur place, contrairement à ce qui se faisait dans la bulle.

Les premières semaines furent difficiles, et des émeutes éclatèrent parfois, mais le calme finit par revenir quand les gens réalisèrent que la logique guerrière de l’influence des factions, telle qu’elle fonctionne dans la bulle, ne convenaient pas pour Colonia.

Puis la routine s’installa. Cat y prenait goût. Poko aussi. La commandante reprit l’exploration, notamment à la recherche d’un site de pèlerinage pour la Guilde dans la région.

carnetdebord_rififiàcolonia_pauseméritée1

carnetdebord_rififiàcolonia_pauseméritée2

Quand au quotidien à Hipparque, c’était enfin “normal” : plus de quota sur l’eau chaude, les fermes hydroponiques tournaient à plein régime et l’industrie de récupération de glace – et donc d’eau – ne s’était jamais mieux portée. Les stations du secteur commençaient à proposer de plus en plus de pièces différentes à l’achat, y compris celles de bonne qualité. Mieux, on pouvait désormais faire l’acquisition de nombreux vaisseaux, pour l’instant encore importés depuis la bulle.

Encore un peu et on se croira dans la bulle… à l’exception faite de l’absence des superpuissances, bien sûr !

Disco Cat

Après une enfance douloureuse et la perte de ses parents, Catherine Dussey avait besoin d'une nouvelle vie. Laissant son passé derrière elle, elle se consacre désormais au transport de marchandises vers les nouveaux systèmes colonisés pour aider à leur développement, ainsi qu'à l'exploration, en tant que Commandante Disco Cat.

Voir aussi !

Asterope_20170926-212839

Nouvelles accablantes

Entrée du 22 février 3304 Ils sont à nos portes. C’est une information difficile à …

Laisser un commentaire